Braderie du Bonhomme Brulé


inscription braderie brocante du bonhomme brûle à imprimer en recto-verso (lien en bleu)

Ma vie aujourd’hui:  Tous les ans,le quatrième dimanche de juillet,le jour de la ducasse,moi,le bonhomme de paille,je suis mis à l’honneur pour marquer la fin de la fête du village.

Mon prénom change chaque année,il revient à celui qui a fourni le bleu de travail pour me confectionner.

On me bourre de paille et de pétards pour animer la mise à feu.

Le lundi,à la tombée de la nuit,après que les convives aient dégusté une bonne moules-frites au VIEUX JACK,j’ai le droit d’effectuer quelques tours de manèges.

Pour me rendre au bûcher,on me transporte en brouette,suivi par la foule et les enfants munis de lampions.Une ronde est faite pendant mon trépas.

Seules ma tête et mes bottes sont sauvées ,ne soyez pas triste,c’est pour nous retrouver l’année prochaine.

 

Le jour de ma naissance:

Ce fût la veille d’un départ à la guerre à l’issu incertaine. Les jeunes de Landrethun décidèrent de faire la fête une dernière fois avant de partir au combat. Pour se souvenir de ce moment, ils fabriquèrent un bonhomme de paille à la hâte. Un toile bleu fût récupéré d’un retraité de l’époque qui servit de corps, ils décidèrent également de nommé ce bonhomme par le prénom de ce retraité ayant donné son toile bleu. Des bottes trouvées dans une grange servant à le chausser. Ils prirent ce bonhomme et l’installèrent dans une brouette pour le montrer à la population et le baladèrent dans les manèges. Ce jour-là, le village fît la fête jusque tard dans la nuit. Mais leur destin les rattrapa et il fallut se rendre à l’évidence, leur dernier moment de joie avant longtemps était sur le point de se terminer. Alors pour sonner le glas de cette journée, ils prirent la décision de le brûler. Un silence retentit sur la place puis des applaudissements comme pour se donner du courage. A ce moment précis, alors que le corps de ce bonhomme brûlait, une promesse fût faite, revenir tous les ans pour revivre le plaisir de cette fête. Les bottes et la tête furent mise de côté pour la prochaine fois.

Nul ne sait si ces jeunes hommes à qui le destin les a envoyés à la guerre se sont inspirées de récits plus anciens pour créer ce bonhomme de paille ou s’ils l’ont inventé, mais une chose est sûre, c’est que la ducasse du bonhomme brûlé fût née.